Le recours au travail temporaire est soumis à des cas de recours bien précis et définis par le Code du Travail. 

Les cas de recours autorisés sont les suivants : 

  • Remplacement d'un salarié,
  • Accroissement temporaire d'activité,
  • Emplois temporaires par nature,
  • Complément de formation du salarié intérimaire,
  • Remplacement d'un chef d'entreprise.

Les cas de recours interdits sont définis comme suit par la Loi :

  • En cas de grève,
  • Pour des travaux particulièrement dangereux (article D.4154-1 du Code du Travail),
  • Dans les 6 mois suivants un licenciement économique,
  • Pour remplacer un médecin du travail.

Pour avoir plus d'informations à ce sujet, l'équipe Staffmatch est disponible 24/7 au 01 88 24 35 00.

Avez-vous trouvé votre réponse?